23
MAI

Individualisme, dignité humaine et écologie

Conférence Public-cible: Ouvert au grand public
J’essaierai de montrer en quoi l’individualisme et le concept de liberté négative, dans sa conception hobbésienne radicale (l’absence de toute entrave), sont en partie responsables de la situation critique qui nous échoit désormais en matière écologique. De façon complémentaire, je montrerai aussi l’incompatibilité entre la notion libérale du bien, livrée à la seule appréciation des individus, et l’exigence écologique d’un changement de nos modes de vie. Je montrerai ensuite en quoi une conception individualiste des droits humains s’oppose à toute politique écologique sérieuse. Ensuite je m’emploierai à montrer comment on peut construire une conception alternative des droits humains, de la liberté et du bien commun, en s’appuyant sur la notion de dignité humaine.
Quand?
23.05.2017 18:15
Où?
Site MIS 03 / Salle 3024
Avenue de l'Europe 20, 1700 Fribourg
Organisation
Dépt. des sciences de la foi et des religions, philosophie et Institut interdisciplinaire d'éthique et des droits de l'homme
Bernard Schumacher
bernard.schumacher@unifr.ch
Université de Fribourg - IIEDH Av. de Bea
1700 Fribourg
Intervenants
Dominique Bourg, philosophe, est professeur ordinaire à la Faculté des géosciences et de l'environnement de l’Université de Lausanne. Ses domaines de recherches sont l'étude de la pensée écologique, les risques et le principe de précaution, les stratégies de dématérialisation de l’économie, la démocratie écologique.

CYCLE:
Dignité humaine et écologie

Le discours écologique actuel a changé : il souligne l’importance de respecter la nature environnementale mais aussi d’instaurer plus de justice sociale afin d’éviter des catastrophes qui semblent imminentes. C’est pourquoi l’écologie implique également la promotion d’un authentique respect de la dignité humaine.
C’est autour de la notion de « nature » que se noue le problème : la reconnaissance de la nature environnementale n’implique-t-elle pas aussi l’existence d’une nature humaine ? La personne humaine n’est-elle pas aussi soumise à un ordre qui lui préexiste et dont certaines finalités orientent son libre choix ?  Les devoirs envers l’environnement ne sont-ils pas intimement liés aux devoirs envers la personne et autrui (début et fin de vie, famille, relations sociales, modes économiques…) ?
Diverses personnalités, expertes en écologie, sont invitées pour éclairer les aspects majeurs de la question.

 
Autres événements dans le cycle
07.03.2017Après 10 ans de crise, une réconciliation entre économie, société et écologie est-elle en vue?
04.04.2017Les origines morales du désastre écologique
11.04.2017L'écologie, une affaire de famille?
18.05.2017Altruisme animal et donation humaine
23.05.2017Individualisme, dignité humaine et écologie