02
AVR

Liberté et justice dans la pensée juridique moderne

Conférence Public-cible: Ouvert au grand public
Un courant puissant nous persuade aujourd’hui que la justice n’est rien d’autre que la réalisation de la totalité des droits individuels. Ceux-ci sont interprétés comme n’étant rien d’autre que l’absence de toute interférence externe avec ce que chacun a la volonté de faire, sous réserve de réciprocité (article 4 de la Déclaration de 1789).
Tout cela invite à se poser des questions sur la justice. Parmi les diverses conceptions de la justice, n’y a-t-il que des conceptions qui la confisquent, comme le fait le libéralisme en l’identifiant à la réalisation de tous les droits individuels, ou comme le fait le marxisme en l’identifiant à la lutte des classes et à la victoire finale du prolétariat ?  Faut-il vraiment partir d’un concept de justice absolue ?
Tout cela invite aussi à se poser des questions sur la liberté. N’est-ce rien d’autre que l’absence d’interférence externe, c’est-à-dire le pouvoir de suspendre ou mettre en exercice ses propres activités sans aucune interférence externe, donc la pleine domination de ses propres activités, la pleine propriété de soi ?

Quand?
02.04.2019 18:15 - 20:00
Où?
Site MIS 03 / Salle salle 3120
Avenue de l'Europe 20, 1700 Fribourg
Organisation
Institut interdisciplinaire d'éthique et des droits de l'homme/Département des sciences de la foi et des religions, philosophie
Bernard Schumacher et François-Xavier Putallaz
bernard.schumacher@unifr.ch francois-xavier.putallaz@unifr.ch
Av. de Beauregard 13
1700 Fribourg
263007344
Intervenants
Henri Torrione, professeur de droit et de philosophie du droit à l’Université de Fribourg

CYCLE:
De l'autonomie à la liberté

L’esprit de la modernité consiste en l’invention de l’autonomie (Kant). Souvent elle est conçue comme une auto-fondation de soi (Sartre). Les conséquences sont quotidiennes, non seulement en bioéthique (autonomie reproductive, choix de la mort), mais en politique, dans l’éducation, la religion et l’invention des robots autonomes. Mais il se peut que l’autonomie ne soit pas le dernier mot : ne convient-il pas de donner des axes à une liberté plus ample, enracinée dans la nature humaine ? Ce cycle de conférences a pour but de cerner ces notions, en montrer les racines, en expliciter les fondements de manière interdisciplinaire.

 
Autres événements dans le cycle
12.03.2019Liberté et éducation : la liberté sexuelle, un mythe qui s'effondre avec fracas...
19.03.2019Quelle liberté là où l'on doit obéir?
26.03.2019Liberté et procréations assistées
02.04.2019Liberté et justice dans la pensée juridique moderne
09.04.2019Liberté et libertés en politique
14.05.2019Autonomie et délégation de pouvoir à l'heure des robots
21.05.2019De la souveraineté de l'individu à la liberté de l'homme. Un conte philosophique