05
MAI

Protection du climat - Quelle articulation responsabilité individuelle – actions collectives?

Séminaire Public-cible: Ouvert au grand public
Une personne qui habite en Suisse émet en moyenne 13,8 tonnes de CO2 par an. Depuis 2008, www.leclimatentrenosmains.org permet à toute personne résidant en Suisse de mesurer son empreinte carbone et, sur cette base, lui fournit des conseils ciblés pour la réduire. Quel est le bilan de cette opération qui fait appel à la responsabilité individuelle ? Quels enseignements peut-on tirer de dix ans de communication sur le climat ? Quelles sont les pistes pour faire mieux ? Quelles évolutions des stratégies de mobilisation (campagne Divest, «aînés pour la protection du climat» / SwissYouth for Climate change…)
Quand?
05.05.2017 10:15 - 12:00
Où?
Site PER 02 / Salle D230
Chemin du Musée 14, 1700 Fribourg
Organisation
Umweltwissenschaften
Lara Zedi
lara.zedi@unifr.ch
Intervenants
Susana Jourdan, directrice «La Revue Durable»

CYCLE:
Les enjeux du développement durable

Le constat scientifique est aujourd’hui sans ambiguïté : notre planète se réchauffe à cause des activités humaines. Les scientifiques ont établi que pour rester sous un réchauffement moyen de 2°C, le monde devra réduire de 40 à 70% les émissions de gaz à effet de serre d'ici 2050 et arriver à la «neutralité carbone» à la fin du siècle.
Ce constat appelle des réponses politiques. Etapes de cette reconnaissance de l’urgence, l’Accord de Paris en 2015 et la COP22 de la Convention Cadre sur les Changements Climatiques de l’ONU en 2016 ont permis de collecter les engagements des pays pour 2025 ou 2030, dans le cadre des négociations climatiques. Cependant, comme le réchauffement pourra tout au plus être limité à 2°C, l'adaptation aux conséquences des changements climatiques revêt une importance croissante, y compris en Suisse.

Membre du Groupe de l’Intégrité Environnementale dans les négociations onusiennes, la Suisse fait figure de bon élève. L’objectif annoncé de réductions d’émissions est apparemment ambitieux: une réduction de 50% de ses émissions à l’horizon 2030 par rapport à 1990. Toutefois, pour atteindre ce but, la Confédération prévoit de recourir massivement au marché du carbone – à hauteur de 20%. En d’autres termes, les émissions nationales ne seront réduites que de 30% d’ici à 2030. Les 20% restants pourront provenir de projets à l’étranger.
La mise en œuvre de réduction drastique des émissions dans les différents secteurs comme l’énergie, l’alimentation, l’agriculture, la mobilité nécessite des transitions importantes des modes de production et de consommation plus économes mas aussi de réorienter les investissements.

Ce séminaire vise à vous aider à observer et comprendre les phénomènes et acteurs en jeu, favoriser l’adoption d’une posture critique et vous donner des clés d’entrée pour travailler dans l’économie bas carbone.

 
Autres événements dans le cycle
03.03.2017"Herausforderungen im Anthropozän und Lösungsansätze – Welche Wissenschaft braucht es?" (D)
10.03.2017Landwirtschaft und Klimawandel (D)
17.03.2017Agenda d’action de l’international au local: que signifie l’impératif du 2°C pour la Suisse (F)
24.03.2017Klimawandel und Anpassungsschwierigkeiten: Überblick über die Aktivitäten in der Schweiz
31.03.2017Ethik, Wachstum und Klimawandel
07.04.2017Politique climatique en Suisse et aperçu des initiatives bas carbone (F ou D)
28.04.2017Mécanismes de projet aux Suds, marchés du carbone, quels modes de développement bas carbone ? (D ou F)
05.05.2017Protection du climat - Quelle articulation responsabilité individuelle – actions collectives?
12.05.2017Tourisme, montagnes et changements climatiques